Définitions

Les définitions officielles de l’ONAV des différentes pratiques alimentaires.

Définitions

Alimentation omnivore

L’alimentation omnivore désigne la consommation d’aliments d’origine non-animale (végétale, fongique, bactérienne ou minérale) et d’aliments d’origine animale dont la production a nécessité l’exploitation ou l’abattage d’animaux.

Alimentation flexitarienne

L’alimentation flexitarienne désigne une alimentation majoritairement végétarienne (plus de la moitié des repas) mais qui inclue encore des aliments d’origine animale dont la production a nécessité l’exploitation ou l’abattage d’animaux.

Alimentation végétarienne

L’alimentation végétarienne désigne la non consommation d’organes (muscles, viscères et tissus), liquides biologiques (sang, moelle, etc.) et dérivés de ces produits (gélatine, etc.) lorsque leur production a nécessité l’abattage d’animaux.

Alimentation végane

L’alimentation végane désigne la non consommation d’organes (muscles, viscères et tissus), liquides biologiques (lait, sang, moelle, etc.), dérivés de ces produits (gélatine, etc.) et productions (œufs, miel, etc.) lorsque ayant nécessité l’exploitation ou l’abattage d’animaux.

Bien que le véganisme désigne un ensemble de pratiques qui dépassent le cadre de l’alimentation (habillement, logement, hygiène, loisirs, etc.), c’est aujourd’hui ce terme qui prédomine pour en désigner l’aspect alimentaire. Lorsque cette non consommation est motivée par des raisons éthiques de réduction de la souffrance, elle porte plus spécifiquement sur les animaux dits « sentients », c’est-à-dire au minimum capables d’éprouver du plaisir ou de la douleur.

Alimentation à dominante végétale (plant based diet)

Une alimentation est dite à dominante végétale lorsqu’elle est composée majoritairement ou exclusivement d’aliments non issus directement de l’exploitation ou de l’abattage d’animaux.

Les alimentations flexitarienne, végétarienne et végane sont toutes des alimentations à dominante végétale.

Ce que les définitions doivent inclure :

  • Allaitement maternel : vévé et végane + boudin avec son propre sang
  • Viande cellulaire : végé et végane au niveau éthique, mais pas au niveau santé…..
  • Consommation du corps d’animaux non exploités non abattus (vieillesse, accidents, etc.) : végé et végane au niveau éthique, mais pas au niveau santé….. : enteriner une norme social qui dit que les animaux sont des ressources
  • Quid de la sentience ? Pas adaptée à des visions autres que celle éthique
  • la culture de végétaux nécessite aujourd’hui souvent de l’abattage d’animaux
  • la chasse

 

dire que les « animaux » n’inclus pas homo sapiens

 

prisent en comtpe des intérets

ou

peu importe les raisons ca ne désigne qu’une pratique

 

Sauf mention contraire